Votre coming out
Affichage de 1 à 20 sur 34
#1 14/08/2016 à 13:39
Votre coming out
Salut salut salut

Alors je fait ce sujet pour faire papoter les gens sur leurs coming out et pour éventuellement aider ceux qui ont envie de le faire mais qui bloque un peu ^^ (comme moi quoi mouarf )

Maintenant c'est à vous d'écrire ^^ expliquez nous comment ça c'est passé, comment vous vous y êtes pris, et la réaction de votre entourage wink

Bisou zoubi c'est a vous de jouer wink
La logique vous conduiras d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout.
#2 14/08/2016 à 15:04
Tout d'abord si tu as besoin d'aide tu peux venir nous parler wink

Mon CO c'est tres bien passé, malgré mes craintes ^^, j'ai toujours su que j'aimé les garcons plutot que les filles, mais je ne savais pas comment cela s'appeler, pour moi a l'époque, il n'y avait pas de mot, c'était juste de l'amour.. Puis en 6eme je me suis aperçu que si, il y avait bien un mot, ou meme plusieurs ^^' (pédé, tapette etc.) J'ai su a ce moment la que pour beaucoup de personnes l'amour que je pouvais ressentir était anormal, bizarre, étrange.
J'avais rencontré un garcon, qui était sur ce site, Louis (si tu nous vois ta maman est toujours agent secrete? wink), on s'appréciait beaucoup, je sais plus si c'était de l'amour car j'étais jeune, d'ailleurs je ne le considere pas comme un de mes exs, puisque nous nous sommes jamais vu, mais je le remercie de m'avoir épaulé et écouté quand j'en avais besoin, bref ^^ On avait décidé d'écrire une lettre a nos parents pour leur dire, ce que j'ai fait, mais j'étais pas pret a la donner, alors je l'ai soigneusement rangé derriere un de mes tableaux, malheureusement ma mere la trouvé, ou plutot heureusement sourire Je me rappelle encore, j'étais dehors entrain de balayer la cour, ma mere ma sourit et m'a appelé, elle c'etait mise sur la table du salon et elle m'a dit avec un sourire "Anthony, tu es mon fils tu sais, je t'aimerai toujours quoiqu'il arrive, depuis ton entré en 6eme et celle de ton jumeau, j'ai dit a votre pere qu'il y avait une chance qu'un de vous 2 soyez gay ou bi, donc j'ai commencé a le formaté sur cette idée, ca ne sera pas simple au debut mais il t'aimera toujours, tu verras", j'étais heureux, quelques jours apres ma mere lui a dit, j'étais sur la balançoire alors je n'entendais pas, mais je l'ai vu me regarder et pleurer, j'ai donc compris, le lendemain dans la soirée, il c'est assit a coté de moi et m'a dit "si tu as besoin on sera toujours la!" Tout c'est donc bien passé, jusqua que mon jumeau le sache... il ma surpris avec mon copain de l'époque entrain de s'embrassé ^^' il n'a rien dit sur le coup mais apres et encore maintenant il le prend tres mal ^^' Ma soeur la tres bien prit et ma tante aussi, et mes amis, bizarrement je n'en ai perdu aucuns, ils l'ont tous bien prit filles comme garcons bigsmile et avec les garcons je crois que ca nous a meme rapproché, enfin ca a renforcé notre amitié sourire voilou c'est fini ^^

(au fait, il y a quelques mois, j'ai mangé des chips au vinaigre (jadoree je dois avoir du sang d'anglais :p), et donc j'avais les levres super rouge, et mon pere m'a prit a part et m'a dit "Anthony... tu t'es maquillé?" j'ai éclaté de rire et ma mere est venue et a poussé mon pere pour prendre sa place en disant "si c'est le cas, si c'est ce qu'il veut, on sera la pour le soutenir et l'aider! si tu n'es pas content, tu sais ou se trouve les clefs de la voiture"^^ je dis ca, car ca illustre bien le fait que meme si nos parents ou proches acceptent, ils peuvent avoir des peurs,craintes, comme tout le monde, et je pense qu'il faut accepter ca et leurs expliquer, les rassurer sur leurs craintes, répondre a leurs éventuelles questions. Meme si ils mettent du temps a accepté ils ne faut pas leurs en vouloir car c'est quand meme un choque pour certains proches ou parents, car c'est pas forcément quelques choses a quoi ils ont pensé au préalable)
Dernière mise à jour le 14/08/2016 à 15:14 par anthodu84.
Au plus haut au plus bas, j'ai choisi sans relâche

Contre vents et marées j'ai accompli ma tâche.
#3 14/08/2016 à 23:43
Rohlala mais quel Coming-Out trop mimi... J'connais pas ta mère mais j'l'aime bien x)
Nan, sérieux, c'est le genre de parents aimant qu'on devrait tous avoir. Et puis je sais pas, j'ai imaginé la scène et j'ai trouvé ça chou, alors voilà.
J'y pense, entre gays, le coming-out, c'est un peu la vieille histoire qu'on se raconterait autour du feu x)) (oui, oui, j'vais parler du mien, il est tellement con que je vais en parler)

Coucou, moi c'est Pierrot, et j'vais raconter mon CO x) (oui, oui, au lieu de parler fais le, vous me direz)

Alors, où commencer déjà? Ah bah déjà par le fait que moi et ma gayté, déjà, le plus dur ça a été de l'accepter. En vrai j'm'en suis rendu compte sérieusement en début de 3è, parce qu'avant, je m'étais jamais imaginé gay, bien que j'en pinçais pour les mecs, et pas pour les filles. Pour moi c'était purement physique, on aime les attributs masculins point barre. Et bon, étant très proche de ma mère, j'ai pas vraiment eu le courage de lui cacher longtemps, surtout qu'on a eu beaucoup de différents pendant cette période. J'avais l'impression de pas être sincère, de lui donner de faux espoirs de petits enfants et tout ça... Et puis, ya eu la manif pour tous, où on m'a traîné, et ça m'a un peu fait me décider, puisque je voulais pas y retourner!
Donc un soir, j'l'ai prise à part et je lui ai dit "Mam', ce soir, avant de dormir, j'voudrais parler de quelque chose avec toi dans ma chambre." Génial, jusque là, elle est venu, j'ai bien pleuré, parce que j'étais pas bien, que j'avais peur de les décevoir, d'être quelqu'un de pas normal, tout ça tout ça. Finalement, d'abord, elle m'a dit qu'elle savait déjà. (???) En fait, j'ai un ami qui est très efféminé, et je lui avais dit une fois qu'il avait sa place dans mon coeur, elle l'avait pris pour un CO, c'était pas le cas, il était même pas encore vraiment gay à l'époque. Finalement, du coup, elle s'y était plus ou moins préparée. Sauf que ma gaffe ça a été lorsqu'elle m'a demandé "tu n'aimes pas les filles?". A ce moment là, j'aurais pas su dire "oui mais non j'aime les bi*** maman." Donc j'ai dit qu'elles savaient pas m'aimer. Elle a fini avec le blabla classique: "Mon fils, je t'aime, et je veux que ton bonheur."
Génial. Lendemain soir, mon père vient me prendre à part, et me dit qu'elle a pleuré plusieurs fois, qu'il y a quelque chose avec moi mais qu'elle avait pas voulu lui dire. Ma bonté à son égard m'a poussé à détourner la conversation. Avant de dormir, elle est tout de même venue me dire qu'il était en droit de savoir, et qu'il serait tolérant, que je n'avais pas à le craindre. Finalement, c'est avec son aide que je lui ai dit, et il a juste lâché le "quoooi?" légendaire. (je devais bien cacher mon jeu, à l'époque x))
Vous croyez que c'est tout? Hahaha, non c'est rien du tout. (oui, c'est un pavé)
A l'école, j'y suis allé cash, j'voulais être moi même. Pas de chance, j'ai eu un homophobe raciste et débile qui m'a un peu (bcp) menacé quand j'ai sous entendu mes tendances. Joie, hein? Du coup, j'ai fermé ma gueule, et ce jusqu'en fin de troisième. Avec la famille aussi. Mais les vacances arrivant, mes parents se sont remis à me parler de fille. Alors je leur ai dit "mais, quelles filles? Vous délirez?" Et j'ai eu droit à un "Quoi, c'est toujours d'actualité ton truc avec les mecs?" -Oui, maman.-
J'en ai aussi parlé à un gars que je connaissais pas tant que ça, au détour d'une conversation, c'est sorti tout seul. Et ya eu les vacances. Et la colonie. Là bas, en fait, ça a été le vrai début de ma vie de gay, je pense. Parce que j'ai rien caché. Et qu'en deux semaines, j'ai eu droit à énormément de soutient, des railleries, une remarque déplacée (soldée par mon poing dans la gueule, parce que niquez vos races avec votre homophobie), et un début d'acceptation de ce que j'étais.
Je suis revenu, il y a eu le début du lycée, et en trois ans, je dirais qu'à peu près tout le monde s'est retrouvé au courant. Finalement, j'ai eu beaucoup de soutient de la part des filles. La plupart, en fait, qui me défendaient parce "qu'il faut du courage pour assumer qui on est". Je me suis beaucoup rapproché de ma mère. Et finalement, maintenant que j'ai quitté le lycée, je peux dire que la seule homophobie dont j'ai eu vent, c'était de la part de gens qui me détestent parce que je me fiche du regard des autres. Un moyen comme un autre de m'atteindre. Sauf qu'avec ces gens, rien ne m'atteint. En fait, j'suis presque surpris de la tolérance dans mon entourage. A part mon petit frère qui s'est risqué à en jouer pour se faire bien voir de tout le monde, j'ai eu aucun problème. (Et même lui, ça n'a pas été un problème parce qu'il en a pris plein la gueule par la suite xD)

Ça, c'était la partie récit, pour ceux qui veulent savoir un avis de plus. Maintenant, à ceux qui l'ont pas fait: si vous venez lire ça pas par simple curiosité, c'est que vous vous posez des questions. Et dès qu'on pose des questions, et qu'on sait qui on est, faut l'assumer. Les situations diffèrent, mais c'est le meilleur moyen d'avancer. Je pense pas que l'homophobie a disparu, mais je dirais qu'on perd plus des gens pour notre homosexualité. C'est l'homosexualité qui est un prétexte pour qu'ils nous fuient. Mais on les perd plus par notre grande gueule, ou par notre liberté. Et ces gens ne valent pas la peine qu'on perde notre temps pour eux. De plus, être honnête est une preuve d'amour, pour les autres comme pour nous.

J'suis déjà satisfait du pavé, j'pourrais l'allonger, mais je crois pas que ce soit nécessaire ici. J'ai dit aux gens que je suis gay de nombreuses façons, mais c'est pas quelque chose que je détaillerai ici sinon on en a pour des années. (et j'vais pas écrire toute la nuit.) Un dernier truc: pour ceux qui en ont besoin, mais qui ont peur. A la limite, avoir un seul ami avec qui on est libre, ça aide déjà beaucoup. Quitte à ce que ce soit quelqu'un sur un forum, genre ici. C'est un pas, et j'peux pas dire que je suis expert de ce qu'il faut faire selon les situations (quoique je ne pense pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situations... ok chut), mais s'il y en a qui ont besoin de parler, on est tous plus ou moins présent je pense. (moi en tout cas j'le suis x)

Fiou. C'était long xD
#4 21/08/2016 à 0:29
Cc,alors moi j'ai pas vraiment fait mon coming out.Déja mn entourage est très à cheval sur la religion alors personne ne peut accepter le fait que je sois "gay" sinon je serais perçue comme "un enfant du diable". Quand j'étais en couple,j'étais obligée de le garder pour moi pour pas que mon entourage le sache.Quand je l'ai dit à ma meilleure amie elle m'a menacée de le dire à mes parents et de prendre ces distances.
#5 22/08/2016 à 12:07
Eh bien... Il y a pas mal de réaction bien peu amicale...Et j'en suis profondément désolée pour vous...

Moi mon CO beeeeen... Plus ou moins bien quoi.
Déjà, avant de comprendre moi même ça a été long, alors pour accepter! C'était une autre histoire! J'ai jamais été attirée par les mecs, mais, j'y pensais pas trop, je me disais que ça viendrai plus tard, par contre, je trouvais souvent les filles très belles et en fait je crois que je voulais leur ressembler. (mouahahahaaaa naïveté coucou!) et la fille que j'admirai depuis des années, je me suis rendue compte que ce n'était pas exclusivement de l'admiration. (douche froide)

Le premier à l'avoir su était mon meilleur ami, lui, il s'en foutait, bon, juste quelques questions, curiosité, mais, c'est normal! <3
A suivi sa mère quelques mois plus tard, elle me demandait si j'étais attirée par quelqu'un ou si j'y pensais pas, j'étais stressée, mais, je le lui ai dis, elle s'en doutait (on ne cache rien à cette femme après tout je crois)
Elle s'en foutait, heureuse pour moi.

Quelques temps plus tard (un an au moins) ce fut ma meilleure amie, strictement rien à foutre, j'ai pas changé d'un chouilla à ses yeux, chez mes amis ça a suivi aussi, pas un accrochage.

Et des années plus tard: la famille!! Ils le diront pas totu haut, mais un peu racistes sur les bords, et homophobes, et bien hein.
Alors ma sœur
"T'es gouine? Non, t'es pas gouine??? Non, mais tu te rends compte que si t'es gouine faudra te faire soigner!!)) (oui, gouine, pédé, c'est son vocabulaire, homo, gay, lesbienne, connaît pas)
Ma mère, j'étais à l'hôpital, je le lui ai dis. Pas de réaction, mais, ça lui plait pas trop.

Mon père aime pas ça mais en fait il a une excuse pour accepter; "c'est normal, tu as subi des traumatisme d^^u aux hommes" T-T Ouai, dont toi alors, la ferme, et même sans traumatisme, je serai gay hein coco.
D'ailleurs, avec ma première relation, c'était pas la joie, pas le droit d'etre un couple normal en public. Parce que oui; si je suis gay, ma sœur l'est nécessairement! Une gouine à la maison, c'est pas flatteur.

Enfin, voilà, c'est encore long, à faire accepter ça hein
#6 23/08/2016 à 21:28
Salut,

JE vais peut-être commencer par les autres et te proposer de parler de tes craintes et autres.

En ce qui me concerne, j'ai fait mon coming out à mes amis proches quand j'ai fini par accepter mon homosexualité et ils l'ont tous bien pris.
En ce qui concerne mon CO "public" j'ai attendu plusieurs mois pour le faire et je ne l'ai fait qu'une fois que je suis tombé amoureux de mon ex au mois de mai.
Ma famille est gay friendly et mes parents en ont déjà parlé une ou l'autre fois mais j'ai toujours eu peur que le fait de le vivre serait différent.

J'ai alors passé mon après-midi à pleurer en tapant une lettre à mes parents (je tremblais tellement que je ne savais pas tenir un stylo en main et que je savais à peine taper sur la bonne touche) en étant soutenu par des amis et mon ex.

J'ai déposé discrètement la lettre sur la table de la salle à manger avec écrit sur l'enveloppe "à lire ensemble" de sorte qu'en rentrant mon père tombe dessus en rentrant et qu'il l'ouvre avec ma mère.

Le sachant rentré et n'ayant pas de nouvelles j'ai fini par lui envoyer un sms auquel il a répondu assez vite en me disant "qu'il s'en foutaient" tant que j'étais heureux.

Le lendemain je faisais mon CO public ce qui m'a valu quelques fous rires à la tête de certains copains, surtout après la pause de midi quand ceux-ci avaient ouvert leur facebook.

Vendredi, ça fera 3 mois que tout mon entourage est au courant et que je me porte bien mieux. J'ai pour le malheur de amis qui avaient la joie de pouvoir finir mon cornet de pâtes à midi retrouvé l'appétit entre autre.

N'hésitez pas à venir à ma rencontre, je ne mords pas (enfin si je peux mais c'est très rare) wink
#7 24/08/2016 à 17:24
Salut, pour moi, je pense qu'il faut tôt ou tard que l'entourage proche sache ça. On ne peut pas vivre toute une vie avec un secret aussi énorme que ça sur les épaules !

Mon coming-out c'est très bien passé.
Alors, tout à commencé en 6ème dans mon ancien collège. Je me suis aperçu à ce moment là que je regardais plus les garçons que les filles. Je me suis posé beaucoup de questions pour savoir si c'était normal ou pas. Pendant les deux années qui ont suivies, j'ai préféré faire abstraction de tout ça.

Alors que je suis rentrée en 4ème, je me suis reposé plusieurs questions auxquelles j'ai mis des réponses. Je me suis dit que si les garçons m'attirait bah c'était la vie, et je pouvais rien y changé. Donc à partir de ce moment, je me suis considéré comme gay.

Du coup, à mon arrivée au lycée, je me suis fait une meilleure amie.
Je lui ai direct dit que j'étais gay et peu de temps après tous le lycée était au courant :')

Je l'ai ensuite dit à ma soeur qui m'a aidé à le dire à mes parents.
Tous le monde l'a finalement bien pris et voilà !
#8 30/08/2016 à 8:29
Alors moi mon CO c'est jle truc le plus hilarant que j'ai jamais vu ptdr
depuis mes 8 ans je me posais des questions et j'ai commencé a le savoir vraiment en fin de 6 ème mais je savais pas comment ça s'appelait. En début de 5ème ya une fille qui me plaisait c'est d'ailleurs une bonne amie a moi, je suis allée chez elle et je lui en ai parlé on est sorti ensemble, pendant que j'étais chez elle, j'ai envoyé un message a ma mère
"Coucou maman, quant ma soeur t moi somme né, tu aurait éventuellement pensé que une d'entre nous pourrait être bi?"
Sa réaction m'as pas hyper plus elle a répondu "lol tu sais ce que ca veut dire? et c'est peut etre qu'une passe"
je lui ai répondu que je sortais avec la fille et elle m'a demandé si je voulais voir un psy....... bref ensuite la fille s'est rendu compte que'elle est hétéro elle aurait fait une expérience au moins, on est restée tres bonne amies Ensuite au collège une fille est tombée amoureuse de moi et sa meilleure amie savait que j'etais bi alors elle l'a dit a pleins d'amis a elle .. Les gens du college venant me voir " est ce que c'est vrai que t gouine ? t'es lesbienne, comment vous ferez au lit ?" et plein de trucs comme ca, la fille qui etait amoureuse je la connaissait pas mais je suis sortie avec quant meme et ya pas longtemps elle m'a quitte en me disant qu'on pouvait rester amis et deriere mon dos elle a dit a sa meilleure amie des truc dégueulasse et que en gros elle s'en battait royalement les couilles de moi et que je lui avait fait du mal. Bref revenons a mon CO, Tout le collège ler savait on à eu des problemes par rapport a ca ya meme eu l'assistante sociale et tout, et au conseil de classe ma prof principale a dit a mon pere les problemes que j'ai eu en croyant que mon pere savait deja que j'etais bi, alors mon pere a appelé ma mere pour en parler et ca la blesser que je lui ai pas dit... ENsuite il est venu me voir en me disant " tu es ma fille je t'aimerais toujours quoi qu'il arive" et le grand blabla habituel, recemment on en a reparlé psk j'ai eu une crise de ners mais ca on s'en fou, bref ca ct mon CO qui est relativement con voila vouila
Dernière mise à jour le 30/08/2016 à 8:31 par julias.
Je sais que je ne plais pas a tout le monde mais quant je vois a qui je ne plais pas je me demandes si ça me déranges vraiment


LesLicornes en force
#9 18/11/2016 à 19:44
Tout d'abord, j'ai fait mon coming out en tant que bisexuelle et non pansexuelle, car à l'époque, je ne connaissais pas la pansexualité. Maintenant, je trouve cela simplement inutile de le rectifier parce que j'aime qui j'aime et c'est tout.

J'ai fait mon coming out à mes parents en premier. Mon frère aîné, ça a été le dernier et ça m'a en tout pris un an complet avant de terminer ceux qui comptaient pour moi. Ils l'ont tous très bien acceptés par chance. Ils ne comprennent pas tous, mais ils m'aiment toujours et c'est ce qui compte vraiment.
#10 18/11/2016 à 19:50
Moi je commence à le faire à ma famille, y a 3 jours je l'ai dit à une cousine/tante (je sais pas elle est quoi mdr) et elle m'a dis qu'un de nos cousins de mon âge était gay aussi j'étais content de pas être le seul mdr
#11 18/11/2016 à 19:55
Citer:
Posté à l'origine par: Kimequa

Moi je commence à le faire à ma famille, y a 3 jours je l'ai dit à une cousine/tante (je sais pas elle est quoi mdr) et elle m'a dis qu'un de nos cousins de mon âge était gay aussi j'étais content de pas être le seul mdr


Haha x) sa ne t'a pas surpris quand elle ta dit que ton cousin est gay aussi sourire
La logique vous conduiras d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout.
#12 18/11/2016 à 20:32
Citer:
Posté à l'origine par: Charlies03000


Haha x) sa ne t'a pas surpris quand elle ta dit que ton cousin est gay aussi sourire


nop mdr pck une cousine a appris par la meilleure amie de ce cousin qu'il était gay et me l'a dis, on lui a demandé après mais il a dis que c'était pas vrai (ce qui au final est vrai ahah il est vraiment gay c'est super cool)
#13 18/11/2016 à 20:49
Citer:
Posté à l'origine par: Kimequa


nop mdr pck une cousine a appris par la meilleure amie de ce cousin qu'il était gay et me l'a dis, on lui a demandé après mais il a dis que c'était pas vrai (ce qui au final est vrai ahah il est vraiment gay c'est super cool)


Haha d'accord x)
La logique vous conduiras d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout.
#14 18/11/2016 à 22:19
Allez, à mon tour ^^ Je préviens, moi ça n'a pas été génial génial ^^' Bon, bien sûr beaucoup mieux que pour d'autres ça c'est sûr, par rapport à d'autres on pourrait dire que ça c'est super bien passé, mais sans comparer au pire cas, ça n'a pas été génial quand même ^^' Et je suis pas très doué pour raconter, alors ne vous attendez pas une histoire très captivante ^^

Alors déjà, du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours regarder les cas sans m'en rendre compte (même en primaire, il y avait 2 gars que je trouvais plutôt mignon roll ). Je m'en suis rendu compte début 3ème, pour l'accepter aucun problème, je m'en suis rendu compte, je me suis d'accord, voilà, ça ça a été très simple ^^ La première fois que je l'ai dit, c'était pas vraiment par choix ^^ En gros, on était un groupe de 4 filles et 4 gars, un jour une des filles est venue en robe et moi je lui ai dit que je trouvais ça robe jolie, après ils ont commencé à me faire chier en disant que je voulais mettre des robes et que j'aimais la fille (ça, ça me faisait bien rire ^^). Et vers juin je crois, j'étais avec les 2 dont j'étais le plus proche (1 gars et 1 fille), et ils ont commencé à me dire "Allez avoue que tu l'aimes" etc... Et moi j'ai dit que j'avais une très bonne raison pour ne pas l'aimer, et là, même si je voulais me taire c'était trop tard, avec le fameux "T'en a trop dit ou pas assez", j'ai dû lâcher le morceau ^^ Après je l'ai dit au reste du groupe et ça c'est bien passé (après, l'histoire de le robe est encore d'actualité et ils me font encore chier avec mais ça va c'est drôle ^^) Ensuite en seconde, au fil de l'année je l'ai dit à plusieurs personnes et toujours aucun problème. Alors vers mars je crois, je me suis senti près à le dire à ma famille (c'était un lundi, j'étais censé le dire puis le mardi de duré aux gens que maintenant c'est bon je m'en foutais que les gens le sachent, mais la réponse de ma mère m'a un peu refroidi ^^). Bon du coup, ma sœur je le lui ai dit par SMS vu qu'elle habite à 2h, je lui ai dit assez cash quand même, voici la discussion vite fait : "-Toujours pas de copine ?-Bah non et j'en aurais jamais.-Pourquoi ?-Bah je suis gay.-En vrai ?-Oui" Voilà ^^ Après elle l'a dit à son copain et puis voilà, les 2 l'ont bien pris, puis est venu le tour de ma mère... Alors, elle était dans le salon en train de regarder la télé, j'arrive et je lui fais "-Maman, je suis gay.-Quoi ? J'ai pas bien entendu ?-Je suis gay.-Tu peux pas savoir à ton âge, tu peux pas savoir sans avoir essayer avec les 2. C'est peut-être qu'une phase, moi j'ai plein d'ami(e)s qui disaient être gay et qui au final étaient hétéros (bizarre, aucun exemple de gays restés gay ou hétéros qui étaient en fait gay, comme par hasard...)" Ensuite je suis allé me coucher, en pleurant je crois, parce que j'avoue je m'attendais pas à ça, sachant qu'elle a un cousin gay et qu'elle s'en fou, je m'attendais à autre chose ^^ Heureusement que j'avais cours, comme ça on s'est pas trop croisé parce que c'était assez tendu ^^' Ensuite le mercredi, j'étais sur ordi, ma mère est venue me voir et m'a dit "J'ai bien entendu ce que tu m'as dit, j'ESSAYE d'avaler la pilule, on en reparlera dans 2-3 jours" Le "essaye" m'a pas mal dérangé, et j'ai encore pleuré, oui, je suis très sensible ^^' Après, le samedi, donc 3 jours pile, on en a reparlé : "-Tu le sais depuis combien de temps ?-Début 3ème.-Et pourquoi t'as gardé ce fardeau 1 an ? Pourquoi tu me l'as pas dit plus tôt ? (à ton avis ? C'est pas vraiment un truc simple hein)", pour le reste je me souviens plus exactement alors je vais faire un résumé ^^ En gros elle a aussi dit qu'elle se demandait ce qu'elle avait bien pu faire pour que je devienne comme ça (oui oui, je le suis devenu à cause d'une erreur de sa part apparemment...), et elle m'a dit aussi d'arrêter de le dire à des gens parce que dans un village se genre de choses se sait rapidement etc..., sauf que moi ça m'aurais pas dérangé que les gens le sache, je pense plutôt que ma mère voulait pas que les gens le sache parce qu'elle espérait je "redevienne" hétéro. Et du coup, le fait que je voulais annoncer aux gens que maintenant je m'en foutais que les gens le sachent a été repoussée aux grandes vacances ^^ Et depuis, je n'en ai pas reparlé avec ma mère et à part ma sœur, mon frère, le copain de ma sœur et ma mère, je sais pas qui le sait dans ma famille ^^

Bon voilà, je crois que j' ai fini, pour le soulagement de tout le monde je pense ^^ Je pensais pas que ça allait être aussi long, ca fait plus d'1h que je l'écris et je suis sur tel ^^' Bon a tous ceux qui on eu le courage de finir, merci, que je n'ai pas écris tout ça pour rien ^^'
Bonne soirée tout le monde, ou bonne nuit à ceux qui vont dormir ^^
"J'ai choisi ma danse" de Lester Bilal
#15 18/11/2016 à 22:31
Citer:
Posté à l'origine par: Steve64

je sais pas qui le sait dans ma famille ^^


Moi non plus xD a part mes parents et une cousine, aucune idée x) (sauf tonton raciste, sinon il aurai déjà essayer de me convaincre que je suis un erreur xD)
La logique vous conduiras d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout.
#16 18/11/2016 à 23:03
Moi mon coming-out est très très limité pour l'instant, bien que j'ai l'impression que certaines personnes le savent ou s'en doutent. Mais moi je ne l'ai dit qu'à deux personnes : -la première fille dont j'ai cru être amoureuse
- une très bonne amie


Et j'ai beau répéter que je me fiche de ce que penseront les gens de mon entourage, y compris ma famille, vous me mettez de plus en plus la pression certains parce que j'ai de plus en plus peur que ça se passe très mal.
Par exemple, Steve, tu dis que ta mère a un cousin gay qu'elle accepte et que pourtant elle a mal pris l'annonce de ton homosexualité. Et bien nous on connait quelqu'un dans notre entourage qui est lesbienne, en couple et mère depuis peu et mes parents n'ont jamais eu l'air d'avoir un problème avec tout ça. Donc je me disais qu'il n'y aurait aucun problème pour moi mais maintenant j'ai des doutes parce que j'ai l'impression que certains parents acceptent l'homosexualité des gens sauf quand c'est leurs enfants et ça se comprend parce que le rêve d'un parent c'est souvent d'être grand-parent et qu'ils se disent "Ho mon enfant est homosexuel alors il n'aura jamais d'enfant".

Bref, on verra bien. A la base j'avais prévu de faire mon CO auprès de mes parents le jour où je leur présenterai une fille en tant que ma copine mais depuis quelques mois ils me mettent de plus en plus la pression en me répétant des choses comme "Tu vas finir lesbienne à force" et ça ça me fait un peu mal parce que parfois j'ai l'impression qu'ils pensent que c'est quelque chose de mal.
Donc à voir, soit je leur annonce comme prévu, soit je craque et la prochaine fois qu'ils me balancent un truc du genre je leur répond que je suis déjà bi.
En tout cas vous ferez partis des premiers à le savoir si je fais mon CO à mes parents wink yeah
"Ai gonplei ste odon.

-No, no, I won't accept that.

-You're right Clarke, life is about more than just surviving."
#17 18/11/2016 à 23:20
Désolé de te mettre la pression, c'était pas voulu ^^' Mais c'est vrai que quand c'est son enfant, si tu ne t'y étais pas préparé, c'est assez différent quand même, et côté petits-enfants, le truc c'est qu'on peut adopter et j'ai un frère ou une sœur alors c'est bon quoi, pas besoin de compter sur moi ^^

Peut-être que bi c'est plus simple, pour eux, il y a toujours une chance que tu aies un couple "normal", à ta place, moi je pense que je craquerais, dans ma famille ils nous demandent souvent quand on est sur notre téléphone, si on parle à notre copine, fiancée,... Et c'est assez chiant, mais si tu n'en ressens pas le besoin de le dire à tes parents ne le fais pas je pense, et leur présenter une copine pourrait peut-être aidé aussi, au moins ils diront pas que tu peux pas savoir sans à avoir essayer comme pour moi ^^ Après je suis pas très doué pour les conseils, alors je sais pas si c'est une bonne idée de m'écouter ^^'
"J'ai choisi ma danse" de Lester Bilal
#18 18/11/2016 à 23:33
Si si c'est une bonne idée de t'écouter wink T'as raison sur le fait d'être bi mais certaines personnes sont ouvertes à l'homosexualité mais ne comprennent pas la bisexualité car elles pensent qu'on ne peut pas aimer les deux sexes. Je ne sais pas ce qu'en pensent mes parents là.

Mais le problème pour le coming-out c'est surtout de le faire au collège/lycée (surtout au collège d'ailleurs) et moi quand je vois la mentalité des gens je me dis que c'est pas une bonne idée de leur dire parce qu'après ça va passer de bouche à oreille et comme beaucoup de gens me connaissent au lycée, y a au moins un quart d'entre eux qui seront au courant en une semaine (on est 2000 environ).
A la base j'avais prévu de ne pas mentir sur ma sexualité, que si on me demande je dis la vérité mais il y a une semaine j'ai vu qu'en fait avec certaines personnes vaut mieux pas dire la vérité :/
"Ai gonplei ste odon.

-No, no, I won't accept that.

-You're right Clarke, life is about more than just surviving."
#19 18/11/2016 à 23:40
Bah si t'arrives a ignorer les gens idiots et immature, t'assumais au lycée ça pourrait être une bonne idée, si ça fait du bouche à oreille, déjà, t'as plus de chance de trouver une fille ^^ et en plus, peut-être que d'autres personnes sont dans le même cas que toi et voudront venir te parler, moi la première fois que j'ai parlé avec un gay perso, je sais pas trop pourquoi, mais je me suis senti enfin moi-même pour une fois ^^
"J'ai choisi ma danse" de Lester Bilal
#20 18/11/2016 à 23:50
Ouais c'est sûr mais je ne suis pas vraiment connue en bien. Après j'ai une pote qui est lesbienne (ou bi je lui ai jamais demandé parce que quand je l'ai apprit, je ne savais pas pour moi et donc je ne voulais pas l'embarrasser avec des questions gênantes).
Je n'ai pas honte de qui je suis mais si je peux m'arranger pour qu'on me laisse tranquille alors je ne dis pas non sourire
"Ai gonplei ste odon.

-No, no, I won't accept that.

-You're right Clarke, life is about more than just surviving."
Affichage de 1 à 20 sur 34

Mots clefs

coming out, gay, bi, lesbienne, trans
Toutes les heures sont GMT +1. L'heure actuelle est 10:09 pm.