Connaître l'Autre ? - page 1
#1 26/11/2017 à 13:44
Connaître l'Autre ?
Me revoici avec une petite question existentielle comme on en fait si bien dans le topic dédié, mais à laquelle je voulais avoir les réponses du maximum de gens possible (dans la cohue de l'autre post, ça aurait été plus difficile)

Selon vous, qu'est-ce que l'Autre (philosophiquement parlant, ou non), et comment savoir si l'on peut le connaître, voire comment ? Quel est votre définition de ceci ?

Pour ma part, je pense que l'Autre est toute personne qui a des critères de pensée qui ne sont pas les nôtres, et que pour le connaître il faut comprendre et savoir quelles sont ses pensées, ses habitudes, et ses comportements. Je pense aussi que tout ce qui n'est pas commun à nous, c'est l'Autre, et que par définition, c'est une richesse inexplorée, et à mon sens, tout le monde devrait chercher à connaître et comprendre tout ce qui est Autre pour comprendre réellement le monde qui nous entoure.

Lone~
“Trust is like a mirror, you can fix it if it's broken, but you can still see the crack in that mother fucker's reflection.”

-Lady Gaga

#2 5/01/2018 à 0:16
pour moi un "autre" c'est un individu qui se différencie d'un second, et l'Autre c'est celui qui se différencie d'un "Je". Et c'est justement parce qu'il est un Je différent qu'on ne peut jamais parfaitement le connaître au même titre qu'un Je ne peut jamais se connaître pleinement (parce que l'inconscient est un Autre dans le Je).
C'est parce qu'il est autre que l'on cherche à le comprendre parce que l'on cherche à tout comprendre. On ne peut au départ connaître que les aspects de l'Autre qui ne nous sont pas cachés (une infime partie) mais on peut chercher à trouver les autres, à son insu ou en l'affrontant selon les aspects que l'on cherche à comprendre.
À mon sens, on peut estimer connaître assez un autre à partir du moment où l'on sait ses habitudes, manies et goûts (alimentaires, vestimentaires, organisation quotidienne...), on peut anticiper ses réactions ou décisions et quand on sait la différence des relations qu'il entretient sur différents plans (familial, amoureux, amical, professionnel etc.).

Bien que ne pouvant jamais connaître vraiment l'Autre, il faut selon moi toujours chercher à en connaître plus sur les Autres, et un intérêt quel qu'il soit doit toujours pousser à cette recherche de connaissance.
Je pense donc je ne vous suis pas et tout ce qui ne me tue pas ne me rend pas plus fort pour autant

Satius est supervaqua scire quam nihil
#3 17/01/2018 à 10:31
Bonjour tout le monde, juste un petit coucou en passant. Bonne journée. sourire
#4 6/02/2018 à 11:06
Bonjour tout le mondewink
#5 8/02/2018 à 16:58
Bien le bonjour à toi Toutouche25 wink
#6 12/02/2018 à 23:29
L'Autre c'est autrui, au sens large. On peut connaître l'autre avec un minimum d'ouverture de la part de soi et de l'autre, mais cette connaissance d'autrui n'est pas toujours souhaitable (dixit mon cours de philo). En effet, en connaissant autrui tu le range dans une case, ou au moins tu l'associes à quelque chose/quelqu'un que tu connais et qui s'en rapproche, donc tu nies son identité en tant que sujet. *c'était l'instant Philo et Dragibus.*
L'Autre fait peur, car différent de nature. Cette peur peut engendrer la haine, et dégénérer dans la violence physique ou psychologique, mais elle peut aussi être surpassée comme toutes les autres, si on l'affronte. Le meilleur moyen de connaître l'autre, c'est donc de se familiariser avec lui, de venir à son contact.
Donc en gros, autrui ça fait peur, mais ça peut apporter de tout, et vivre tout : la haine, l'amour, l'amitié, la compassion... Sans autrui, pas de sentiments.
Toutes les heures sont GMT +1. L'heure actuelle est 10:28 am.